AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé.
Pour en savoir plus, c'est ici

Partagez | 
 

 ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 48
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2012
→ AVATAR : ezra miller ♥
→ CREDITS : moi-même
→ LOCALISATION : la fabrique de thé


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: impulsif, sensible, doté d’une certaine forme d’humour, original, violent, hypocrite, anxieu, hautain, manipulateur, attachant, indécis, torturé, presque trop intelligent, contradictoire, instable
Inventaire: parapluie, moulin à poivre

MessageSujet: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Lun 25 Juin - 15:14




Galvin Ezechiel Werner

« ton cœur c'est plus qu'une seringue, quand elle est vide on te retrouve allongé sur les pavés »


ÂGE: dix-huit ans presque achevés. DATE DE NAISSANCE: un trente-et-un octobre, et pour trouver l’année il suffit de soustraire dix-huit à celle en cours. LIEU DE NAISSANCE: né à Londres, mort à Londres. STATUT SOCIAL: célibataire, drogué à l’amour. ARME CHOISIE: j’ai par hasard trouvé une sorte de moulin à poivre en forme de cochon… intrigué et surtout amusé par cet objet incongru, j’ai décidé de le garder. qui sait, il me servira peut-être à distraire d’éventuelles créatures de ce monde, à défaut de pouvoir assaisonner mes plats favoris. MÉTIER: étudiant. TRAITS DE CARACTÈRE PRINCIPAUX: impulsif-sensible-rêveur-doté d’une certaine forme d’humour-original-violent-hypocrite-anxieu-hautain-manipulateur-attachant-indécis-torturé-intelligent, presque trop-contradictoire-instable-souriant. CÉLÉBRITÉ: ezra miller.



RACONTEZ NOUS VOTRE MORT : Nous sommes tous coupables d’actions dont nous sommes plus ou moins fiers. J’ai commis des actes que je préfèrerais oublier, j’ai fais souffrir de nombreuses personnes par mes paroles ou mes gestes. On souffre du mal qu’on cause, puis on s’en remet. Pas cette fois là.
C’est le démon qui me hante chaque nuit. L’ombre qui me suit où que j’aille. La personne que j’abhorre le plus sur cette planète, mais également celle que je chéris le plus. Ma mère. Je voulais qu’elle ne voie que moi, qu’elle n’aime que moi, qu’elle ne s’intéresse qu’à moi. Je voulais rester son enfant adoré mais paradoxalement, je ne supportais plus sa protection exacerbée, ses gestes affectueux envers moi et sa fierté face à chacun de mes actes. J’ai tout fait pour la dégoûter de moi mais la part de lucidité qu’il me restait dans ma chute souhaitait l’entrainer avec moi dans les profondeurs abyssales que j’avais atteintes. Elle est restée à la surface et m’a abandonné.
Elle ne me regardait plus, ne m’embrassait plus, ne me souriait plus. Ses caresses, ses baisers, son affection, toutes ces choses vitales à ma survie, elle me les a ôtées. Ce sentiment a grandit en moi, petite boule de rage dans mon estomac qui a finir par prendre toute la place dans mon organisme, jusqu’à parasiter mon cœur. La certitude d’être l’objet d’un complot n’a fait qu’amplifier ma douleur et ma colère.
Je revois ses yeux suppliants se poser sur mon visage. Je sens encore ses muscles tressauter contre ma poitrine pour tenter de se libérer de mon étreinte mortelle. Le sang coulant doucement le long de sa nuque, poissant ses cheveux, s’écrasant sur le carrelage avec délicatesse, je me souviens de tout cela avec exactitude. Puis je l’ai lâché. Elle était immobile au milieu de cette cuisine parfaite, enfermée dans une maison parfaite appartenant à une parfaite petite famille anglaise. Mon cœur battait fort, trop fort, je sentais ses pulsations dans mon cerveau. Les chaises écrasées contre les murs, la fenêtre brisée, les assiettes réduites en poussière, la table privée de deux de ses pieds et mes mains ensanglantées.
J’ai tué ma mère.
La douleur m’a heurté de plein fouet. J’ai cru devenir fou. Insoutenable, incompréhensible, irrépressible. Je voulais que tout cela s’arrête, je voulais que le monde arrête de tourner à une vitesse folle, je voulais m’endormir et ne plus voir ces yeux vitreux fixés sur moi, me condamnant à une damnation éternelle.
J’ai eu mal une fraction de seconde. Puis je me suis affaissé lourdement sur le sol. En paix, enfin.

QUE PENSEZ-VOUS DU PAYS DES MERVEILLES ACTUEL ? : Si je me suis planté un couteau de cuisine dans le bide, c’est pour ne plus avoir à penser, ne plus souffrir, ne plus ressasser tous ces horribles souvenirs qui me hantent. Alors j’ai haïs ce monde quand je me suis réveillé sous son ciel tourmenté. J'ai l'atroce impression d'être emprisonné dans un voyage sous acide qui a mal tourné. Cet endroit est l’exact reflet de mes cauchemars, je n’y comprends strictement rien et je déteste ça. Il tombe en lambeau, se désagrège un peu plus chaque jour. Ce n’est qu’une pâle copie de la contrée magique originelle. Je n’ai plus aucun repère, aucun but, j’ai l’impression de tourner en rond et j’ai peur. Terriblement peur. Cette terreur qui vous prend aux tripes, qui vous donne envie de mourir une seconde fois pour lui échapper.

QUEL EST VOTRE ENDROIT PRÉFÉRÉ DANS CE PAYS ? : Etant donné que je ne suis pas une exception, je me suis réveillé au fond du terrier du Lapin Blanc. Drôle de coïncidence, quand on sait que je suis pris d’une passion dévorante pour tous les lapins existants. Autour de moi, des pots de confiture vides, des tasses ébréchées, des balais plein de poussière, des horloges aux aiguilles affûtées. Je n’ai pas cherché à comprendre. J’ai juste écouté mon instinct qui me disait de fuir le plus vite possible. Et j’ai couru. Jusqu’à ce que mes jambes me lâchent. Et quand mes membres se sont affaissés sous le poids de la fatigue, je me tenais devant un énorme bâtiment bancal. Personne aux alentours. Je suis entré, poussé par la curiosité. Et là, ô joie ô bonheur. Du thé. Et aucune trace de vie, humaine ou non. Le nirvana, en somme.


∆ je suis atteint de schizophrénie. putain de gène refilé par mes ancêtres. vous pouvez crier au diable, sortir les crucifix, implorer votre Dieu bien-aimé ou inonder la terre de vos larmes, ça ne changera strictement rien. on dit que les schizophrène ne sont pas violents envers les autres, qu’il y a moins de chance de se faire agresser par une personne malade que par une personne jugée saine d’esprit. manque de bol, je suis dangereux. ∆ j'ai désespérément besoin d'amour. j'ai besoin de bras autour de mon cou, d'une joue sur mon torse, de lèvres effleurant les miennes, d'yeux rivés dans les miens. j'ai besoin d'être aimé à l'infini, mais je ne sais plus comment rendre cet amour. ∆ ma mère. principale cause de mon mal-être. je l'aime, je l'adore, je l'adule mais j'ai envie d'enserrer son cou jusqu'à entendre le doux son de ses vertèbres qui craquent, de l'observer m'implorer, de voir son corps s'affaisser à terre tel une poupée désarticulée. mon amour pour elle se confond avec la haine qu'elle m'inspire. ∆ j'ai le pouvoir d'effacer toute peur ou tout manque de mon esprit. désormais, en dehors des scolopendres, rien ne m'effraye. ∆ j'ai l'impression d'être né sans émotions propres, de devoir m'inspirer du cœur des personnes m'entourant pour me façonner moi-même. il arrive que je ne ressente rien, que je me sente comme mort tandis que je peux à d'autres moments être trop plein des sentiments des autres, gonflé comme un ballon de baudruche près à exploser. ∆ on me dit que je suis intelligent, parfois surdoué. peut-être. je n'en sais rien. c'est certainement le fait que je me pose des questions qui n'effleurent pas l'esprit du commun des mortels qui les perturbe. ∆ je suis victime d'un complot. j'en suis sûr. ils m'observent, ils sont tous autour de moi, ils analysent le moindre de mes mouvements. je pensais les avoir semé dans ma mort, mais je les sens autour de moi. ils sont là. ils seront toujours là. ∆ j'ai tué ma mère. ∆ pour finir sur une anecdote moins glauque, sachez que je suis atteint d'un mal incurable : j'ai une fascination incompréhensible pour les lapins.



Dernière édition par G. Ezechiel Werner le Dim 1 Juil - 9:08, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 48
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2012
→ AVATAR : ezra miller ♥
→ CREDITS : moi-même
→ LOCALISATION : la fabrique de thé


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: impulsif, sensible, doté d’une certaine forme d’humour, original, violent, hypocrite, anxieu, hautain, manipulateur, attachant, indécis, torturé, presque trop intelligent, contradictoire, instable
Inventaire: parapluie, moulin à poivre

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Lun 25 Juin - 15:15




i bet two wrongs can make a right


Nous vivons tous deux fois. Pendant exactement sept minutes après notre mort, notre cerveau s’applique à nous faire revivre toute notre existence avec une intensité telle que nous avons l’impression de vivre pour une seconde fois. Douce illusion visant à berner tous ces pauvres fous effrayés par la mort.

seconde une à cent-quatre-vingt-quinze

La petite enfance, chose la plus inintéressante qui soit. J’étais un nourrisson énorme, babillant, dégueulasse comme tout un chacun. J’ai appris à parler, à marcher, à chier dans un pot et non plus dans ma couche. J’ai attrapé la varicelle, j’ai fait des caprices tous plus futiles les uns que les autres, j’ai réclamé et reçu des jouets avec lesquels je me suis amusé pendant environ trois jours. Et j’ai commencé à déraper. La relation que j’entretenais avec ma mère était trouble, dérangeante, indescriptible. Elle me rejetait, me prenais rarement dans ses bras, entretenais volontairement une distance de sécurité entre nous. L’absence d’amour d’une mère envers son enfant laisse des séquelles irrémédiables dans son esprit.

seconde cent quatre vingt-seize à trois cent quatre-vingt-dix

Je suis comme scindé en deux. Côté pile, je suis le doux rêveur, sensible et attachant. Côté face, un démon manipulateur et foncièrement mauvais émerge à la surface. Les bribes de souvenirs qu’il me reste de cette période là de ma vie sont axées autour de ma relation avec ma mère. J’ai tout fait pour attirer son attention. Tout. J’ai feins une incontinence incontrôlable, j’ai prétendu ne pas savoir lire ni compter, j’ai agressé des camarades de classe jusqu’à en envoyer un à l’hôpital. Il en est résulté un rendez-vous chez un psychiatre. Puis chez le médecin. Rien à déclarer. J’étais totalement sain d’esprit, en dehors de ce minuscule gène qui prenait toute la place mais que personne ne voyait, pas même moi.

seconde trois cent quatre-vingt-douze à cinq cent quatre-vingt-sept

Certainement la période de ma vie la plus susceptible d’être qualifiée de normale. Préadolescent tout à fait banal, j’étais juste légèrement plus mature et sensible que la moyenne. Mais rien ne pouvait foncièrement me différencier de la masse de moutons m’entourant chaque jour. J’ai expérimenté toute sorte de choses que les gamins de cet âge là expérimentent. J’ai embrassé une fille pour la première fois, un garçon également, je suis tombé amoureux sans que cet amour me soit rendu et j’ai cru en devenir fou, la vodka m’a brûlé la gorge pour la première fois, j’ai inhalé de la fumée de cigarette avant de me mettre à cracher mes poumons, on m’a aimé à la folie mais je n’ai pas su rendre cet amour qui me dépassait, j’ai fait souffrir des gens et ça m’a fait pleurer, j’ai découvert la volupté d’être enserré, caressé, embrassé, j’ai pris conscience de mon charme et j’en joué. Et j’ai compris que j’avais des mains de damné. Je détruis tout ce que je touche.

seconde cinq cent quatre-vingt-huit à six cent soixante-six

L’adolescence, synonyme implicite de rébellion. Ma mère a quitté mon père. Je l’ai mal vécu. Très mal vécu. J’ai commencé à la haïr un peu plus, à tenter de la dégoûter de moi, à ne plus lui obéir sur aucun point. Je ne rentrais plus le soir, je m’amusais à taillader ses vêtements, je me mutilais sans me soucier du fait qu’elle m’observe ou non, je me roulais des joints et les fumais sous ses yeux désespérés avant de me rouler en boule, totalement défoncé, et de ne pas me réveiller le matin pour aller en cours. Elle souffrait. Plus elle souffrait, plus cette obsession de la détruire grandissait en moi et plus je la détruisais, plus je m’enfonçais dans l’abyme de la déchéance. Cercle vicieux.

SCHIZOPHRENIA

Parallèlement, une idée a commencé à s’emparer insidieusement de mon esprit. J’étais persuadé que tout le monde était contre moi. Chaque sourire, chaque regard, chaque parole s’adressant à moi se devait de faire partie du plan machiavélique me concernant. Tout était calculé, rien n’était naturel. Je savais qu’ils m’observaient, qu’ils m’étudiaient, que j’étais un rat de laboratoire. Ils étaient tous liés contre moi, et ma mère la première. Je me renfermais de plus en plus sur moi, je ne communiquais plus avec quiconque de peur de laisser filtrer une quelconque information qui pourrait apporter de l’eau à leur moulin. Je ne parlais plus, je ne voyais plus personne. Je voulais rester enfermé dans ma bulle, à alterner clope et joint, à m’enfumer pour me tuer à petit feu. Je crois que c’est à ce moment là que les voix ont commencé à m’envahir. Je les entendais, lointaines ou non, me parler, me pousser à commettre des actes insensés, me dévaloriser sans cesse, me rendre fou. J’ai fini chez un psychiatre, pour la seconde fois de ma vie. Comme on se retrouve. Mais tout était différent cette fois. L’étiquette « sain d’esprit » a été remplacé par « schizophrène ». Enfin un mot sur mes comportements. Enfin des pilules pour me soigner. Ces putains de pilules, je les ai foutues dans les chiottes dès que je suis rentré chez moi. Je ne veux pas guérir.

seconde six cent soixante-sept à six cent quatre-vingt-seize

Et mon emprise sur ma mère a disparu. Elle a arrêté de se soucier de son fils dérangé au possible. Elle a arrêté de souffrir pour moi. Je me suis senti trahi, abandonné, seul. Terriblement seul. Vengeance. Le seul mot qui me semblait délectable. Un soir, guidé par ces voix si présentes dans ma tête, j’ai pris un couteau de cuisine et j’ai égorgé ma mère. Puis je me le suis enfoncé dans les entrailles, le plus profondément possible.

Rideau.


HORS-JEU


PSEUDO: HIPPYCHICK™️ AGE: quinze ans. COMMENT TROUVES-TU LE FORUM ? il est trop nul, le contexte est d'une banalité à chier et le design n'en parlons pas! (JOKE) :excited: COMMENT L'AS-TU DÉCOUVERT ? il est partenaire d’un forum que je fréquentais à une certaine époque. ACTIVITE: quasi-omniprésente pendant les vacances mais après pendant les cours il faut que j'essaye de bosser un peu quand même! CODE DU REGLEMENT: alice’s madness. UN MOT POUR LA FIN ? j’avais arrêté d’aller sur des forums rp depuis un an et demi, et en tombant sur celui-ci j’ai pas pu m’empêcher de m’inscrire, ça veut tout dire I love you



Dernière édition par G. Ezechiel Werner le Dim 1 Juil - 10:20, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

nous sommes tous fous

→ AGE IRL : 23
→ MESSAGES : 362
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 16/06/2012
→ AVATAR : Rick Genest
→ CREDITS : Marleen & PEPPERLAND
→ LOCALISATION : Un peu partout, un peu nul part ; errance
« A quoi bon
des chaussures de course haut de gamme
et une boussole fiable
si je ne sais même pas
tenir la carte dans le bon sens ? »


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: Solitaire - Charismatique - Déterminé - Manipulateur - Violent - Introverti - Blessé - Hypocrite - Blasé - Louche - Réaliste - Sûr de lui - Traître - Égoïste - Amoureux - Rusé - Débrouillard - Impulsif - Sanguin - A tendance à regretter - Prudent - Méfiant - Cynique - Fourbe - Froid - Distant - Dépressif - Émotionnellement fragile - Plus faible qu'il n'y paraît
Inventaire: Parapluie et Cartes Rasoirs

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Lun 25 Juin - 15:16

Bienvenue ! :10:

Je connaissais pas ton avatar, mais je dois avouer que je l'aime bien :3



❝PHILEAS SWANN ORWELL❞
c'était là encore une expression de sa fabuleuse faculté d'embellir la réalité. je lui envie, ce don. pour ma part, j'ai plutôt tendance à me dire, quand un bébé sourit, que c'est un réflexe. une étoile qui file n'est sans doute qu'un satellite télé naufragé, le chant des oiseaux est rempli de menaces envers les intrus, et Jésus n'a probablement jamais existé, en tout cas pas à cet endroit et à cette époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 48
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2012
→ AVATAR : ezra miller ♥
→ CREDITS : moi-même
→ LOCALISATION : la fabrique de thé


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: impulsif, sensible, doté d’une certaine forme d’humour, original, violent, hypocrite, anxieu, hautain, manipulateur, attachant, indécis, torturé, presque trop intelligent, contradictoire, instable
Inventaire: parapluie, moulin à poivre

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Lun 25 Juin - 15:21

merciiiiiiiiiiiii :5:
haaaan mais Ezra(nounet) c'est juste un dieu quoi, en plus c'est un trop bon acteur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Lun 25 Juin - 15:24

Bienvenue. :5:
Je connaissais pas non plus Erza. :bril:
Ton pseudo est parfait. :bave: :pfiouh: :pfiouh: :pfiouh:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 48
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2012
→ AVATAR : ezra miller ♥
→ CREDITS : moi-même
→ LOCALISATION : la fabrique de thé


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: impulsif, sensible, doté d’une certaine forme d’humour, original, violent, hypocrite, anxieu, hautain, manipulateur, attachant, indécis, torturé, presque trop intelligent, contradictoire, instable
Inventaire: parapluie, moulin à poivre

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Lun 25 Juin - 15:29

MERCIIIIIIIIIIIIIII² (oui maintenant que j'ai trouvé la touche ² sur mon clavier j'adore l'utiliser à tort et à travers :p) I love you
j'me sens utile du coup, je vous fais découvrir un beau gosse delamortquitue :19:
et et et MERCIIIIII encore une fois, le petit scarabée que je suis est flatté au possible!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien accepter

→ AGE IRL : 22
→ MESSAGES : 713
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 29/08/2011
→ AVATAR : g. ULLIEL
→ CREDITS : lovely kitty.
→ LOCALISATION : la tour de l'horloge.


DOLLHOUSE
Tu perds la tête, tu déménages, tu travailles du chapeau, tu as les méninges en accordéon, tu as une araignée au plafond, tu as le timbre fêlé, tu ondules de la toiture, tu es bon pour le cabanon.


FEUILLE DE ROUTE
Caractère:
Inventaire: cartes rasoirs.

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Lun 25 Juin - 15:58

BIENVENUE MONSIEUUUUUUUR. :bril:
Et bonne chance pour ta fiche. Cool


Il fit glisser le rideaux de douche. La femme qui gisait dans la baignoire était morte depuis longtemps. Elle était toute gonflée et violacée et son ventre, ballonné par les gaz et ourlé de glace, émergeait de l'eau gelée comme une île de chairs livides. Elle fixait sur Danny des yeux vitreux, exorbités comme des billes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 48
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2012
→ AVATAR : ezra miller ♥
→ CREDITS : moi-même
→ LOCALISATION : la fabrique de thé


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: impulsif, sensible, doté d’une certaine forme d’humour, original, violent, hypocrite, anxieu, hautain, manipulateur, attachant, indécis, torturé, presque trop intelligent, contradictoire, instable
Inventaire: parapluie, moulin à poivre

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Lun 25 Juin - 16:11

danke schööööön :bunny: (OH UN LAPIIIIIIIIIIIIIN *-*)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

on peut changer en bien ou en mal

→ MESSAGES : 98
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 09/06/2012
→ AVATAR : Taylor Momsen
→ LOCALISATION : Pouff.. C'est dur de savoir où on est dans ce monde de fou.

FEUILLE DE ROUTE
Caractère: Mystérieuse - Manipulatrice - Froide - Rebelle - Patiente - Rusée - Intelligente - Drôle/Sarcastique - Franche - Séductrice - Souriante - Énergique.
Inventaire: Ombrelle & Glaive Vorpalin

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Lun 25 Juin - 16:28

BIENVENUE ! :)

Moi non plus je ne le connaissais pas, mais il est :bril:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 48
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2012
→ AVATAR : ezra miller ♥
→ CREDITS : moi-même
→ LOCALISATION : la fabrique de thé


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: impulsif, sensible, doté d’une certaine forme d’humour, original, violent, hypocrite, anxieu, hautain, manipulateur, attachant, indécis, torturé, presque trop intelligent, contradictoire, instable
Inventaire: parapluie, moulin à poivre

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Lun 25 Juin - 16:36

merci Amber I love you mais oui, ce garçon est juste orgasmique :bave:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien accepter

→ AGE IRL : 22
→ MESSAGES : 861
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 02/10/2011
→ AVATAR : emily browning
→ CREDITS : ginger's spleen
→ LOCALISATION : bonne question
WHERE IS MY MIND ?


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: timide, intelligente, discrète, fragile, peu bavarde, triste, tenace, appliquée, douce-amère, délicate, dévouée, minutieuse, juste, acerbe, sensible, vigilante, ignorante, docile, introvertie, candide
Inventaire: l'ombrelle et l'éventail métallique

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Mar 26 Juin - 22:35

Bienvenue beau jeune homme. :hunhun:



∇ SUMMERTIME SADNESS.

« I remember when I met him, it was so clear that he was the only one for me. He was charismatic, magnetic, electric, and everybody knew it. I always got the sense that he became torn between being a good person and missing out on all of the opportunities that life could offer a man as magnificent as him. And in that way I understood him. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

êtes-vous pion ou reine ?

→ AGE IRL : 25
→ MESSAGES : 227
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 09/06/2012
→ AVATAR : abbey lee.
→ CREDITS : heartlessSCREEN.
→ LOCALISATION : la falaise blanche.

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Mer 27 Juin - 10:36

Bienvenue à toi sur le forum I love you J'aime beaucoup ton avatar, amuse toi bien :bril:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 48
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2012
→ AVATAR : ezra miller ♥
→ CREDITS : moi-même
→ LOCALISATION : la fabrique de thé


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: impulsif, sensible, doté d’une certaine forme d’humour, original, violent, hypocrite, anxieu, hautain, manipulateur, attachant, indécis, torturé, presque trop intelligent, contradictoire, instable
Inventaire: parapluie, moulin à poivre

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Mer 27 Juin - 14:39

Appoline ► merci belle jeune fille :19:
Sad-Dae ► meurchiiii I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien accepter

→ AGE IRL : 22
→ MESSAGES : 861
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 02/10/2011
→ AVATAR : emily browning
→ CREDITS : ginger's spleen
→ LOCALISATION : bonne question
WHERE IS MY MIND ?


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: timide, intelligente, discrète, fragile, peu bavarde, triste, tenace, appliquée, douce-amère, délicate, dévouée, minutieuse, juste, acerbe, sensible, vigilante, ignorante, docile, introvertie, candide
Inventaire: l'ombrelle et l'éventail métallique

MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   Lun 2 Juil - 16:10

J'ai adoré ta fiche ! I love you



Le lapin blanc
what have you done ?

Co-comment ça tu viens dans mon groupe ?! ... Ah, oui effectivement, je comprends mieux le pourquoi du comment et le comment du ... Enfin bref ! Déjà que je suis en retard à mon rendez-vous, je vais finir par en mourir ! Ce que je peux te conseiller ?! Faire attention à toi, reste TOUJOURS sur tes gardes ! Quoi qu'il en soit, pour le bon fonctionnement de la suite, je te conseille vivement de signaler ton avatar pris, mais aussi de remplir ta feuille de personnage. Par la suite, tu pourras faire tes liens et tes topics. Si jamais, il y a un soucis, les absences sont là.

Quoi qu'il en soit, j'admire ton courage d'être venu ici, le monde distordu de la pauvre Alice. Monstres et bêtes sans noms te suivront partout. Mais si tu as choisi de faire parti de l'aventure, ce n'est pas pour rien. Je te souhaite bonne chance, G. Ezechiel Werner et surtout, ne meurs pas ... A nouveau.




∇ SUMMERTIME SADNESS.

« I remember when I met him, it was so clear that he was the only one for me. He was charismatic, magnetic, electric, and everybody knew it. I always got the sense that he became torn between being a good person and missing out on all of the opportunities that life could offer a man as magnificent as him. And in that way I understood him. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.   

Revenir en haut Aller en bas
 

ezechiel → pain has a funny way of letting you know you’re still alive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]
» #1 Big Boy vs Funny Man
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT HAVE YOU DONE ALICE ? :: GESTION / EVOLUTION :: Registre du Pays des Merveilles :: Tiens donc, viens boire une tasse de thé !-