AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé.
Pour en savoir plus, c'est ici

Partagez | 
 

 Nelwin ∆ Le cœur d’une femme est un océan de secrets.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 23
→ MESSAGES : 14
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2012
→ AVATAR : Ginta Lapina, la plus belle
→ CREDITS : second.civilization
→ LOCALISATION : Au fond d'un terrier, dans un tronc d'arbre pourri, bref, dans la merde.

FEUILLE DE ROUTE
Caractère: lunatique, bavarde, égocentrique, instable, agaçante, manipulatrice, insensible, hypocrite, hautaine, sadique, passionnée, réaliste, révolutionnaire, dangereuse, dépendante, croyante, menteuse
Inventaire: le glaive vorpalin

MessageSujet: Nelwin ∆ Le cœur d’une femme est un océan de secrets.   Lun 25 Juin - 17:12




Nelwin Philippa Rosebury

« Hier est derrière, demain est mystère, et aujourd’hui est un cadeau, c’est pour cela qu’on l’appelle le présent. »


ÂGE: 22 ans DATE DE NAISSANCE: le 6 octobre 1990 LIEU DE NAISSANCE: Liverpool STATUT SOCIAL: séparé de son amour, seule au pays des merveilles ARME CHOISIE: un glaive vorpalin MÉTIER: actrice ratée dans une troupe paumée, en déroute TRAITS DE CARACTÈRE PRINCIPAUX: lunatique, bavarde, égocentrique, instable, agaçante, manipulatrice, insensible, hypocrite, hautaine, sadique, passionnée, réaliste, révolutionnaire, dangereuse, dépendante, croyante, menteuse CÉLÉBRITÉ: Ginta Lapina



RACONTEZ NOUS VOTRE MORT : Tout était prévu, on avait tout organisé, dans les moindres détails. Un suicide prémédité, un suicide à deux. Le plan était simple, mais si ingénieux, tout le monde parlerait de nous, je ferais enfin la une des journaux, personne n'oublierait plus mon nom. Je m'imaginais déjà l'instant parfait. Je n'avais pas peur, oh non, je savais que je n'avais rien à craindre, je savais que je serais avec lui, pour l'éternité. On était partis pour Londres, c'était notre nuit de noce. Un mariage que personne n'avait approuvé, ni sa famille de bourges mal-baisés qui n'appréciait pas ma compagnie et ma carrière, ni ma vieille pute de mère qui aurait préféré que je finisse le nez dans la fange, comme elle. Il était là, nous étions ensembles alors rien ne pouvez nous arriver, rien n'avait plus d'importance. Même la vie avait perdus toute sa valeur, tout son éclat comparé à notre amour. C'est pourquoi nous étions résolus à la quitter. Le plan donc... Chacun devait être le meurtrier de l'autre. Il était déjà tard quand je versais mon poison dans son verre. Après le bref dîner, nous sommes partis en direction du Big Ben, théâtre de ma mort. Une scène digne de la plus folle des pièces, une scène de ma vie, celle qu'enfin les gens regarderaient. Ils ne verraient peut-être pas pleinement la forme de notre chef-d'oeuvre, ils étaient trop stupides pour cela. Ce sera différent dans quelques années. Je montais une à une les marches, nous rions ensemble tant l'impatience était grande. Nous pensions déjà à nos retrouvailles de l'autre côté... Quand le premier coup de huit heure sonna, il noua le noeud autour de mon coup. Au second, nous échangions notre dernier baiser, un baiser au goût de l'espoir, un baiser heureux. Au troisième coup, je passais une jambe par-dessus la balustrade. Au suivant, je m'assis sur le rebord. J'échangeais un dernier regard avec l'homme de ma vie quand le cinquième résonna. Le sixième fut le signal, je me laissais tomber. Un coup encore sonna et ma nuque se brisa. Au huitième, au dernier, j'étais déjà morte.

QUE PENSEZ-VOUS DU PAYS DES MERVEILLES ACTUEL ? : j'ai peur, j'oserais le dire à personne, mais c'est le cas. J'ai peur parce que je suis seule, je me sens seule. C'est dur, mes rêves se sont effondrés, je ne sais pas où je suis... Tout ce que je sais, c'est qu'il n'est pas à mes côtés. Je déteste cet endroit parce qu'il m'a arrachée à lui. Plus j'erre à sa recherche et plus je découvre des territoires hostiles à la vie. Suis-je en Enfer? Je l'aurais mérité sans aucun doute, je le savais que c'est là que je finirais, mais je pensais y atterrir avec mon amour. On aurait pu supporter cet endroit ensemble, mais seule, je le hais de tout mon être.

QUEL EST VOTRE ENDROIT PRÉFÉRÉ DANS CE PAYS ? : La falaise du bois de Tulgey, sans aucun doute. Elle offre un panorama incroyable, je m'y rends souvent. J'englobe alors tout le Pays des Merveilles, mon Enfer, d'un seul regard. J'essaie de repérer mon amour, mais je ne l'ai jamais retrouvé. J'en apprends en revanche beaucoup sur l'endroit, un atout de taille pour échapper à toutes ses bêtes qui peuplent l'endroit...


∆ son rêve de petite fille était de devenir actrice, de sortir de la misère, mais elle n'a jamais réussi à percer dans le milieu ∆ sa mère était une pauvre caissière droguée qui se prostituait pour arrondir ses fins de mois et pouvoir se payer sa dose de cam qui augmentait chaque fois un peu plus ∆ son père n'était pas clean non plus, mais il les abandonna quand il découvrit qu'elle allait jusqu'à se prostituer ∆ elle a toujours tout fait pour ne pas ressembler à sa mère, elle se sentait supérieure à cela ∆ elle ment comme elle respire, elle s'est longtemps fait passer pour une autre ∆ son mariage aurait pu être un mariage d'argent, mais elle tomba amoureuse pour la première et seule fois de cet homme-là, qu'elle projetait de manipuler ∆ sa vision des choses changea quelque peu grâce à lui et elle aurait tout fait par amour ∆ elle n'avoua jamais à son mari d'où elle venait vraiment, sa mère désapprouvait le mariage et tenta de semer le trouble dans l'esprit de ses parents à lui ∆ elle sentait l'étau de resserrer autour d'elle et c'est pour cela qu'elle accéléra les préparatifs du mariage ∆ elle n'a jamais eu le courage de le quitter, elle en a presque oublié qui elle était avant, c'est pour cela qu'elle a inséré en lui l'idée du suicide : pour être ensemble dans un monde ou l'argent n'aurait plus d'importance ∆ elle est seule au pays des Merveilles et peut se montrer très agressive avec quiconque tente de l'approcher



Dernière édition par P. Nelwin Rosebury le Mar 26 Juin - 17:27, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 23
→ MESSAGES : 14
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2012
→ AVATAR : Ginta Lapina, la plus belle
→ CREDITS : second.civilization
→ LOCALISATION : Au fond d'un terrier, dans un tronc d'arbre pourri, bref, dans la merde.

FEUILLE DE ROUTE
Caractère: lunatique, bavarde, égocentrique, instable, agaçante, manipulatrice, insensible, hypocrite, hautaine, sadique, passionnée, réaliste, révolutionnaire, dangereuse, dépendante, croyante, menteuse
Inventaire: le glaive vorpalin

MessageSujet: Re: Nelwin ∆ Le cœur d’une femme est un océan de secrets.   Lun 25 Juin - 17:17



raconte moi une histoire


Ma puce,

Tu es partie, aujourd'hui. Tu es partie sans un mot, mais pourquoi? Je t'ai aimé, mon enfant, tu étais toute ma vie, tout ce que j'avais depuis que ton père nous a abandonné. Je ne suis pas responsable de cela et pourtant tu m'en as tenu coupable dès le début. Tu n'as jamais pu comprendre, tu étais trop jeune à l'époque. Ton père était un pauvre type, c'est lui qui a tout gâché, pas moi. Je t'expliquerais si tu me revenais. Il n'est pas trop tard... Tu n'es pas faite pour un homme comme lui, ce type te jettera à la moindre occasion, dès qu'il découvrira la vérité. Et il la découvrira. Il était encore temps de changer d'avis, reviens à la maison, parmi les tiens. Je t'en supplie, reviens moi. Tu souffriras de rester avec lui, tu souffriras quand il te délaissera pour une autre, ne fais pas la même erreur que moi.

Madelena Rosebury.


Sale traînée,

Est-ce une erreur de ne pas commencer ma lettre par une formule comme "chère mère" ou "ma tendre génitrice" ? Non, je n'ai pas échangé les enveloppes, cette lettre t'es bel et bien destinée. Toute ta bonté hypocrite et ta fausse compassion m'écoeure, tu me files la gerbe et c'est pas maintenant que les choses changeront. Tu te rappelles ce jour, hein? Tu sais, celui où papa t'as abandonnée? Je sais que tu te rappelles. Plutôt que d'être là, à m'expliquer, à me consoler, tu te rappelles ce que tu as fait? Je vais te rafraîchir la mémoire. Tu as pris ta bouteille, les clés de la caisse et tu t'es barrée voir ton maquereau en m'enfermant dans le trou qui nous servait d'appartement. C'est bien lui qui te refilais la cam aussi, non? Tu croyais qu'j'étais aveugle peut être? Je l'ai toujours su, bien avant papa même. Dès qu'il avait le dos tourné, tu sortais en douce et tu rentrais avec cette odeur qui m'étais devenue familière. Et les soirs où tu passais me chercher à l'école, avec la dentelle qui dépassait un peu plus à chaque kilomètre de sous ta jupe de pétasse. Je m'en rappelle, je t'ai suivi et j'ai compris. J'avais honte, honte, tellement honte. Tu ne pouvais pas être ma mère, je refusais d'avoir le moindre lien avec toi. Ton erreur, ça n'a pas été d'épouser mon père, ça aurait pu être ce qui t'arrivais de mieux. Comme une imbécile, tu l'as laissé filé pour quelques grammes de poudre blanche. A moins que tu aimais ça, te faire baiser comme une chienne à l'arrière des vieux tacos?
Tu n'as pas à me faire de leçons de morale, ta vie n'était qu'un mensonge, une toile d'araignée qui a fini par se refermer sur toi. Tu ne m'atteins plus, tu ne m'as jamais atteinte. J'ai essayé de faire un effort pour rester avec toi, mais tu as voulu jouer. Tu as voulu me faire perdre mon amour, le seul. Tu étais jalouse peut être, que moi j'ai réussi à être aimée? Tu étais jalouse, c'est cela. Tu as voulu me pousser à le quitter, mais tu aurais mieux fait de rester en dehors de cela. Tu crois que je sais pas que c'est toi qui a déposé ce mot chez ses parents, tu crois que je l'ai pas compris? J'ai pas mis longtemps à m'en douter, quand j'ai vu ce petit bout de papier. Je l'ai brûlé, jamais ils ne l'ont reçu. C'est pour cela que je suis partie et maintenant, tu ne peux plus rien faire. Nous sommes mariés, ses parents y ont consentis. Je l'aime, tu comprends ça? Fais un effort, je sais bien que tu ne sais pas ce que c'est, l'amour, mais pourtant, tu devrais pouvoir comprendre. L'amour est partout. Et avec lui, il est réciproque. Bientôt, l'argent ne sera plus un rempart entre nous, personne ne pourra dévoila le mensonge parce que nous serons morts, tous les deux. J'ai toujours été bonne actrice, j'ai su le convaincre sans qu'il ne se doute de rien, la mort est la seule solution qu'il nous restait. Personne ne lui dévoilera mon secret, nous pourrons enfin vivre notre amour sans mensonge, sans demi-mots, sans nuage. Quand tu entendras parler de moi à la télé, ne te forces pas à verser une larme, je serais heureuse, je serais enfin reconnue dans le monde entier. Ce sera ma plus belle oeuvre d'art, mais tu as le droit de te sentir coupable car c'est de ta faute tout cela. Si tu étais resté en dehors de notre amour, nous n'aurions pas eu besoin de te fuir dans le seul endroit où tu n'auras jamais le courage de nous suivre.

Je ne t'embrasse pas.
Nelwin Rosebury.




HORS-JEU


PSEUDO: jiwa, mais vous pouvez m'appeler Amélie, hein :15: AGE: seize ans COMMENT TROUVES-TU LE FORUM ? dans le genre parfait, il est le meilleur COMMENT L'AS-TU DÉCOUVERT ? Bazzart, Bazzart, mon ami... ACTIVITE: super-active, hyper-active, c'est les vacances mamamia CODE DU REGLEMENT: Alice's madness UN MOT POUR LA FIN ? Et bah... J'ai faim Arrow Sinon, j'ai hâte d'être des vôtres :bril:



Dernière édition par P. Nelwin Rosebury le Mar 26 Juin - 17:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien accepter

→ AGE IRL : 23
→ MESSAGES : 713
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 29/08/2011
→ AVATAR : g. ULLIEL
→ CREDITS : lovely kitty.
→ LOCALISATION : la tour de l'horloge.