AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé.
Pour en savoir plus, c'est ici

Partagez | 
 

 ∆ KILLING MOON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien accepter

→ AGE IRL : 22
→ MESSAGES : 713
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 29/08/2011
→ AVATAR : g. ULLIEL
→ CREDITS : lovely kitty.
→ LOCALISATION : la tour de l'horloge.


DOLLHOUSE
Tu perds la tête, tu déménages, tu travailles du chapeau, tu as les méninges en accordéon, tu as une araignée au plafond, tu as le timbre fêlé, tu ondules de la toiture, tu es bon pour le cabanon.


FEUILLE DE ROUTE
Caractère:
Inventaire: cartes rasoirs.

MessageSujet: ∆ KILLING MOON   Sam 30 Juin - 19:34

Citation :


KILLING MOON.
Though I know it must be the killing time, unwillingly mine.


« i'm so real that i'm unreal. »


Stefani Germanotta.
Le cœur comme une bombe à retardement. La frénésie du TIC TAC irritant. Des illusions à profusion. Elle s'en nourrit pour survivre à ce trop plein de brutalité qui l'entoure. On dit qu'elle se fait appelé réalité. À l'intérieur de son crâne, c'est la guerre. Fragments de névrose qui éclatent ses neurones comme si on lui tirait dessus avec un colt. L'irréel qui devient réel. La folie qu'elle proclame comme vérité. Les macchabées que son cerveau imagine prennent vie. La mort se révèle et lui injecte le paradis dans les veines. Écrire pour s'enfuir. Elle attrape son carnet, le gardien de ses psychoses et elle laisse le sang du stylo s'écouler sur le papier crucifié. Balafré par des ratures, des écorchures que son coma blanc a laissé derrière lui. Dans cette obscurité là, les langues acides lui brûlent l'âme. L'encre s'évade et l'imaginaire insolite s'implante dans la pourriture de ses os ou de ce qu'il en reste. Personne ne viendra la sauver dans ce trou. Dans les catacombes de sa propre démence. Les faisceaux lunaires l'accompagnent dans sa chute neurologique. Ils observent les meurtres de la torturée. Les Enfers en jaillissent. Elle libère les damnés à travers ses lettres, ses mots et ses phrases. Tout ce que l'on peut voir d'ici, c'est une ombre. Une ombre déchirée par le vide. La calligraphie de ses lettres hurle la violence qu'elle n'a jamais pu anéantir, la passion qui ravage ses entrailles et la folie qui la tient au silence. Dans cette inconscience psychédélique, les désillusionnés sont aveugles et la vérité se cache au creux des rêveurs. Ceux-là ont accès à l'inaccessible. Ces iris pleins d'étoiles voient des vérités éphémères que les regards délavés ne verront peut-être jamais. Mais l'illusion est-elle meilleure que la lucidité ?




Do you live, do you die,
do you bleed, for the fantasy ?


RÉDIGÉ PAR INTODUST.
POUR THE KILLING MOON.
REPRODUCTION INTERDITE.




Il fit glisser le rideaux de douche. La femme qui gisait dans la baignoire était morte depuis longtemps. Elle était toute gonflée et violacée et son ventre, ballonné par les gaz et ourlé de glace, émergeait de l'eau gelée comme une île de chairs livides. Elle fixait sur Danny des yeux vitreux, exorbités comme des billes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

∆ KILLING MOON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» THE KILLING MOON (demande de partenariat)
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» Killing Dissent /Sou Duvalier.
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT HAVE YOU DONE ALICE ? :: RETOUR A LA REALITE :: Les amis d'Alice-