AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé.
Pour en savoir plus, c'est ici

Partagez | 
 

 GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

je suis en enfer !

→ MESSAGES : 5
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 12/07/2012
→ AVATAR : chrisamazingcolfer
→ CREDITS : bazzart & tumblr
→ LOCALISATION : aux toilettes \o/

MessageSujet: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Jeu 12 Juil - 11:44




GYPSY FIGARO DEADROSES

« sound thebugle now. play it just for me. as the seasons change, remember how, i used to be. i'm a soldier, wounded so i must give up the fight. take me away, or leave dying here. but from on hight, somewhere in the distance, there's a voice, that calls "remember who you are. be strong tonight. yeah, you're a soldier now. fighting in a battle, to be free once more." i think that's worth fighting for »


ÂGE: dix-huit ans. DATE DE NAISSANCE: seize octobre LIEU DE NAISSANCE: lerwich, îles shetland STATUT SOCIAL: célibataire ARME CHOISIE: glaive vorpalin MÉTIER: chanteur de cabaret TRAITS DE CARACTÈRE PRINCIPAUX: fier. un amour propre, rayé, fendu, jeté à terre et piétiné, mais indestructible. néanmoins, la fierté n'empêche pas la timidité, l'innocence, la générosité. et, ne pourrait-on pas qualifier ce jeune homme de manipulateur ? car, bien que sa main, tenant son couteau, tremble à s'en rompre les os, il serait bête de le sous-estimer. la peur, la panique. gypsy a l'habitude de feindre ces émotions. habile comédien. une "diva" si on peut dire. mais en premier lieu, c'est un garçon très peu hostile. son visage, doux, innocent, ses airs d'enfant égaré, inspirent la confiance, généralement. en thermes généraux, gypsy n'est pas la première personne de qui on doit se méfier. CÉLÉBRITÉ: chris colfer, le magnifique ! :excited:



RACONTEZ NOUS VOTRE MORT : Certains me diront que ma mort était digne d'un film dramatique, qui vous fait consumer une tonne du mouchoir. Un mort se rapprochant bien de celle de Jack dans Titanic. Ils sont marrants ceux là ... Comme si le fait d'être sortit de scène dignement allait me réconforter. Non. J'étais talentueux, j'avais des choses à revendre. Et le destin, cette chose mi-vivante, mi-croyance, m'a rappelé hors de la scène avant même que je puisse goûter à la gloire. Enfin, quand je dis que le destin m'a fait sortir du jeu, c'est à la fois vrai, et à la fois faux ... En vérité, ma mort n'est surement pas étrangère à un malheureux concours de circonstances. ... Et à un malheureux idiot. Un idiot, à qui j'avais donné mon coeur, mon âme, et tout ce que j'avais. Je lui avais ouvert la porte de mon coeur, et il avait absolument tout ravagé à l'intérieur, avant de me laisser mourir. Ces paroles sont surement accentuées par la colère que j'éprouve, et que j'éprouverais à son égard. Car, véritablement, sa petite personne n'y était pas pour grand chose ...
Je m'en rappelle, de cette soirée. peu avant l'équinoxe de printemps. Avant quoi que ce soit, rappelez vous bien que je suis bisexuel. Si ça vous dérange, autant venir me foutre la tête dans la cuvette des chiottes, et partir ensuite, ça sera d'autant plus rapide, que ça sera moins ennuyeux. Enfin. Je rentrais, de ce pays chaud et trop actif à mon goût, que l'on appelle l'Espagne, vers Lerwick. Lerwick et ses orages, ses températures avoisinant presque constamment les quinze degrès. Le paradis quoi ! Pour vous passer les détails, nous étions en pleine période de "révolution" en Espagne, et le bateau qui nous servait de billet de retour était dangereusement peu surveillé. Mais ça, je ne m'en rendis compte que trop tard. Pour tout dire, mon esprit se voyait entièrement réservé par un autre problème que le manque évident de policiers sur le bateau. Un problème idiot, mais qui, à l'époque, prenait toute son important. Ouais, un problème de coeur. Mon petit ami du moment avait passé la semaine à batifoler gaiement avec une jeune espagnole, et, par le plus grand des hasards, cette même petite idiote devait aller elle aussi en Angleterre, pour des raisons professionnelles. Le vent de l'adultère soufflait tellement fort que j'en étais même décoiffé, mais je me forçais, pour mon besoin personnel, à croire mon très cher petit ami, quand il me disait qu'il ne se passait rien entre lui et elle. Justement, ces derniers se trouvaient non loin de là quand tout arriva. Et vraiment, les évènements s'enchaînèrent tellement vite que je n'eus pas le temps de comprendre ce qui se passait. D'abord, il y eut l'horloge du bateau, qui annonce huit heures du soir. Puis un cri. Puis une détonation. A peine le temps de me retourner, que j'étais soufflé par une force effroyablement puissante. Une bombe. Une bombe venait d'exploser sur le bateau. Et ce souffle, il avait été semblable à l'halène de la mort. Je restais sonné, au sol, pendant plusieurs minutes. Je n'entendais que des bruits lointains, des cris, en particulier. J'avais l'impression qu'un bus entier était en train de me rouler dessus, ou plutôt, était sur moi. J'avais le gout amer du sang dans la bouche, au fur et à mesure que je reprenais mes esprits, je me rendis compte que mon corps entier me faisait souffrir, j'ouvris lentement les yeux, et tenta de me redresser, la panique, que l'endolorissement, la semi-inconscience avaient éloignée jusqu'à présent, commençait à s'emparer de mon esprit, m'empêchant de penser clairement. Les gens s'agitaient, criaient, couraient autour de moi, et je constatais avec horreur que j'étais incapable de bouger. Je ne mis pas longtemps à comprendre la raison de mon engourdissement : Une poutre de bois. Un putain de poutre de moi, qui me maintenant au sol, tel une main géante. Géante et sadique, qui me retenait, en attendant que la mort arrive pour me prendre. En plus d'être maintenu de force au sol, je sentais mes os, loin d'être en bon état, me rappeler au moindre mouvement mes multiples fractures, et brisures. Je tournais la tête, en proie au désespoir, et, dans la pâle lueur des lampadaires encore en état de marche, je le vis. Lui. Il était avec son espagnole, et semblait pressée de partir, ce qui se comprenait. Faiblement, je l'appelais. Puis plus fort. Il se retourna, me regardant, l'air troublé, hésitant. Il ne savait pas si il devait s'avancer pour m'aider, ou s'enfuir. Cruel égoïsme que de ne penser qu'à sa personne quand celui qui était encore censé être votre petit ami est là, agonisant devant vos yeux. Son hésitation fut longue, tiraillante. Mon regard bleu azur, suppliant, ne le lâchait pas. Plus il attendait, plus les larmes me montaient aux yeux, car moins il semblait envieux de venir me secourir. Puis finalement, il tourna les talons, s'enfuyant avec sa belle. Me laissant pour mort, en proie aux vagues qui allaient bientôt submergées ce bateau. Comme je le pensais, je sentis, quelques heures après, l'eau glacée me lécher la peau, me tirailler. Je fus mort d'une hypothermie avant de me noyer. Glacé. Sans que personne ne pense à faire remarquer la souffrance que j'avais du endurer. Sans que personne, même, ne se rappelle de moi. Je n'allais être plus qu'un nom, sur un papier, un plaque de pierre. Un nom, qui au fil du temps, s'effacerait, tomberait aux oubliettes ...

QUE PENSEZ-VOUS DU PAYS DES MERVEILLES ACTUEL ? : Vous voulez vraiment savoir ce que je pense de ce monde ? C'est un univers détraqué, un pays distordu, dont l'espace-temps a sérieusement bugué. Ici, on se contente de survivre, sans réellement vivre. Sombre, glauque, le parfait décor d'un film d'horreur ... Survivre. Ne pas se laisser prendre. Ruser. Un jeu fatal, que seul un esprit réellement tordu aurait put mettre au point. Le pays des merveilles, n'est-il pas ? Le pays des merveilleux cauchemars, plutôt. Pourtant, l'horreur qui s'élève de chaque parcelle de ce monde a quelque chose d'effroyablement vivant. Quelque chose de puissant, d'à la fois inhumain, et en même temps, humain. Une force maléfique, qui, pourtant, lorsqu'elle s'empare peu à peu de votre esprit, se partageant la place avec une panique bien trop familière, vous donne une impression de grandeur. Vous attire vers le bas de votre âme, vers les recoins les plus inexplorés de vous même. Quelque chose d'indescriptible avec les mots. Et puis, la fantôme de l'étrange beauté, présente jadis dans ce pays, mais tuée sauvagement par le détraquement du pays, erre encore sur ces terres. Parfois, il peut vous frôler le coeur, vous réchauffant partiellement le corps, le protègeant du souffle glacée de l'effroi et de l'obscurité. De la panique et de la solitude. Du désespoir, de la peur, et de certaines autres chose, sur lesquelles il me serait impossible de placer un nom.

QUEL EST VOTRE ENDROIT PRÉFÉRÉ DANS CE PAYS ? : Question vraiment ironique, dans la mesure où je trouve les lieux de ce monde tous plus effrayants et effroyables les uns que les autres. Mais si je devais réellement choisir un endroit ... Le bois de Tulgey, surement. Peut être à cause de son silence -très souvent temporaire-, de son immensité. Cet endroit, surement dangereux, est aussi un endroit pour se réfugier, car très avantageux en cas de combat. Si l'agilité et la stratégie guerrière ne sont pas des qualités qui vous sont inconnues, la chance est de votre côté. Contrairement à certains autres endroits, les endroits où nous sommes à découvert sont rares. Mais si on y réfléchit bien, le Pays des Merveilles est un endroit trop étrange pour ne pas avoir au moins toujours un endroit où se cacher ... Anyway. Réellement, je ne vois pas l'intérêt de dire quel endroit on favorise, dans un monde où, n'importe où qu'on aille, on ne sait jamais si on ne se dirige pas tête baissée dans la gueule de l'effroi.


∆ il aime beaucoup chanter, et il n'est pas rare de le voir -ou de l'entendre, plus précisément- fredonner une chanson, souvent tirée de comédies musicales. ∆ avant sa mort, il était thanatophobe. depuis qu'il a atterrit au pays des merveilles, il n'a plus grandes raisons d'être encore effrayé par la mort, mais ne peut s'arrêter de se demander si il lui est possible de mourir une deuxième fois. ∆ on peut le décrire comme un "esprit torturé", bien qu'il soit adorable et innocent dans beaucoup de cas, il est également très imprévisible et incohérent, parfois même trop bizarre. ∆ il a une voix très particulière. en effet, elle est très étrangement aiguë pour une voix de garçon, bien qu'il n'est pas non plus une voix de fille. il peut néanmoins descendre extrêmement bas, et prendre une voix totalement méconnaissable, tout comme il peut monter très haut. néanmoins, il ne joue sur sa voix que quand il chante, sauf quand il est enthousiasmé, ou énervé, auxquels cas sa voix monte de plus en plus haut. ∆ il n'est pas du genre à pleurer en public, où sinon, très rarement, pour des choses qui lui tiennent vraiment à coeur, et devant uniquement certains de ses proches. généralement, il attendra d'être seul pour pouvoir craquer. mais le fait est, que sous son apparence calme, il est réellement explosif : aussi, quand sa patience est à bout, il peut devenir une véritable furie, prêt à tuer tout ce qui bouge. ∆ depuis que l'homme qu'il aimait l'a laissé en proie à la mort, il ne croit plus en l'amour, et décrit très souvent ce sentiment comme "un sentiment cousin du masochisme". ∆ il a été diagnostiqué comme bipolaire, mais fait des crises très rarement. ∆ depuis sa mort, il a extrêmement peur de l'eau. il lui serait impossible de poser ne serait-ce qu'un pied dans l'eau, le souvenir du froid mordant étant encore trop présent dans son esprit.

q


Dernière édition par Gypsy F. Deadroses le Lun 6 Aoû - 19:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ MESSAGES : 5
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 12/07/2012
→ AVATAR : chrisamazingcolfer
→ CREDITS : bazzart & tumblr
→ LOCALISATION : aux toilettes \o/

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Jeu 12 Juil - 11:45



raconte moi une histoire


Quand il ouvrit les yeux, la première chose que Gypsy vit, ce fut le ciel. Le ciel, orageux, sombre, et des arbres, qui lui semblaient immenses. Des centaines de pensées se disputaient la place dans sa caboche, lui causant un horrible mal de tête. Un goût amer, affreux, se propageait dans sa bouche, faisant remonter un long frisson le long de sa colonne vertébrale. Doucement, non sans mal, il tourna légèrement la tête. Les restes de ce qui était, jadis une voiture, gisaient, de ci, de là, tandis que le plus gros était allé s'exploser contre un arbre, qui ne semblait pas avoir souffert de la de la collision. Les souvenirs de Gypsy étaient encore flous, mais en se démenant pour sortir une théorie un tant soit peu logique du capharnaüm qu'était à présent son cerveau, il ne réussit qu'à conclure qu'il n'était pas sortit de la voiture avant la collision. A en juger par les morceaux de verre qui lui déchiquetaient la peau, il était fort probable qu'il soit même passé à travers le pare-brise. Alors, q'en réfléchissant à tout ça, son regard se perdait dans le vide, un mouvement lent, attira son attention. Il leva les yeux vers la source de son étonnement, et reconnu ce liquide rouge écarlate, poisseux, et répugnant s'écoulant doucement vers lui. Du sang. Une plainte, un gémissement dans lequel on pouvait reconnaître sanglot de petite fille s'éleva derrière lui. Luttant pour refouler la douleur qui le poignardait à chaque malheureux mouvement qu'il faisait, il se retourna, lentement. Quand ses yeux se posèrent sur la scène devant lui, à la lutte pour ignorer la douleur, se joignit le refoulement des larmes qui lui montaient aux yeux. Trois corps gisaient, devant lui, baignant dans leur sang. Deux adultes, et une petite fille. Le corps de cette dernière était face contre terre, de sorte que Gypsy ne put pas voir le visage de celle qui était sa petite soeur. Mais ses deux parents, qui reposaient sur le dos, l'un contre l'autre, uni jusque de l'autre côté, laissaient leur visage à l'air libre, laissant au regard du jeune homme tout le plaisir -très sadique- de scruter les moindres traits, l'air paisibles, mais sans vie, de leur visages. Gypsy, le visage déformé par la douleur, voulut crier à l'aide, mais aucun son ne sortit de sa bouche, si ce n'est une toux, et un mince filet de sang. Il avait la vue trouble. Il ne savait pas si c'était les larmes, l'épuisement, ou la fin qui s'approchait. Puis, un deuxième gémissement sanglotant s'éleva, provenant du corps de la petite fille. Elle était vivante ! Dans un élan d'espoir, le châtain se traîna tant qu'il put dans la poussière, refoulant les cris qui voulaient s'arracher de sa bouche, comme si ils voulaient fuir la douleur qui vrillait le cerveau de Gypsy. Son corps protestait contre sa détermination -aussi idiote soit elle-, à bouger, à aller vers sa petite soeur. Une fois plus près d'elle,il soupira de soulagement de ne plus être forcé de se traîner lamentablement, bien que le mal mit un certain temps à se dissiper. Il posa une main tremblante, sous la peur, la douleur, le désespoir, sur l'épaule de sa petite soeur. « E ... Emma » Réussit il à dire dans un souffle. « Je suis là, tout va bien se passer ... ». Doucement, le visage poupin de la jeune Emma Deadroses se tourna vers son grand frère. Elle aussi, était dans un piteux état. Du sang qui commençait à sécher lui collait au visage et aux cheveux. Sa peau, d'ordinaire d'un beige immaculé, était constellée par d'innombrables égratignures. « Gy ... Gypsy ... J-J-J'ai mal ... » sanglota d'elle doucement. « Je sais ma puce ... je sais. Tu vas t'en sortir, ne t'inquiète ... ne t'inquiète pas. » répondit il, d'un ton qui se voulait rassurant. Mais il avait du mal à trouver les mots pour formuler ses phrases, bégayant par moment, s'interrompant à d'autres. « Papa ... Maman ... Où ... où y sont ? » demanda t-elle, ne lâchant pas son grand frère des yeux. Le silence qui lui répondit fit couler deux fois plus ses larmes. Entre deux sanglots, elle réussit à articuler : « Gypsy ... Je ... Je veux ... pas ... mourir ... » L'intéressé posa doucement une main sur les cheveux de la petite, les caressant doucement. « Tu ne ... tu ne mourras pas, ma puce ... ». Emma arrêta ses sanglots, brusquement. Gypsy n'arrivait pas à savoir si c'était parce qu'elle n'avait plus la force de pleurer, ou parce que ses paroles avaient réussi à l'apaiser. Dans les yeux de sa petite soeur, Gypsy crut déceler une leur d'espoir naissant. « Tu me le promets ? » « Oui. » « Et toi ?... Tu vas me laisser toute seule ?... » « Jamais de la vie ... ». Il disait ça, sans savoir réellement ce qui allait se passer pour lui. Ses paupières se faisaient affreusement lourdes. Son champs de vision se troubla, et alors que tout devenait noir, il pouvait encore entendre sa petite soeur crier son nom, sa voix qui devenait de plus en plus lointaine. Puis plus rien. Il se laissa entraîner dans un trou noir ...
Il survécu. Un hasard heureux, un passant, qui avait vu les décombres de la voiture, puis les quatre corps, inanimés. Les secours étaient arrivés, trop tard pour les adultes, trop tard pour les enfants ... Quoique.
La petite respirait encore, par saccades, et faiblement, mais elle était encore vivante; Quant au garçon, peut être que ...
A force de massages cardiaques, de soins intensifs et de plusieurs jours dans le coma, Gypsy Deadroses finit par revenir à lui. Mais la plus jeune, Emma, passa l'arme à gauche, sur la table d'opération. Trop petite, trop faible, pour supporter tout ça. Et le seul rescapé de l'accident se reprocherait toute sa vie, ce décès. Il ne se pardonnerait pas de l'avoir laissé mourir dans ses bras, sans avoir rien put faire. D'avoir brisé sa promesse, comme quoi elle tiendrait le coup. Non, il ne se le pardonnerait jamais.

« Sylvester, arrête de faire l'idiot, et passe moi ce stylo ! Tu vas finir par le casser ! » cria Gypsy, d'un faussement exaspéré. Son interlocuteur le regarda, un sourire malicieux aux lèvres, et une lueur d'amusant dans le regard. « Mais c'est que monsieur s'énerve ... Dommage, tu es tellement plus beau quand tu souris ... » murmura-t-il à l'oreille de "son" châtain comme il aimait dire. Gypsy fit un moue à la fois agacée et attendrie, en entendant le dénommé Sylvester. Puis, un sourire en coin naquit sur son visage, tandis qu'il s'approchait du brun pour poser ses lèvres sur les siennes. « La ferme, pauvre idiot. » cracha-t-il sur le ton de la rigolade. Sur ces bonnes paroles, il s'arracha son sourire, reprit une expression sérieuse, et tendit la main droite, paume vers le ciel, devant lui. « Passons. Rends moi mon stylo maintenant ! » ordonna-t-il d'un ton qui se voulait sérieux. Sylvester s'approcha innocemment de lui, gardant la main qui tenait le stylo préféré de son petit ami dans son dos. Il approcha très lentement son visage de celui de Gypsy, qui, pour sa part, faisait de son mieux pour rester impassible. Les lèvres du brun s'étirèrent dans un sourire rieur, tandis que ses yeux plongeaient dans le regard bleu clair de son petit ami. « Et jusqu'où irais tu pour le récupérer ? » Gypsy sentit le souffle chaud de son Sylvester sur son visage, et sentit son halène mentholée. Il ferma les yeux, se surprenant, pour la énième fois, à trouver cette sensation plus qu'agréable. Ses paupières se soulevèrent brusquement, et il essaya, tant bien que mal de jeter un regard dur à l'éternel enfant qui lui servait de compagnon. « Jusqu'à dormir sur le canapé pendant plusieurs semaines. ». Ceci dit avec un magnifique sourire ironique, vu qu'il savait très bien que ce n'était pas ce genre de réponse que le brun attendait. Ce dernier le regarda de bas, levant les sourcils. Finalement, il releva la tête, avec un léger sourire aguicheur, et s'approcha un peu plus du châtain, posant de nouveau ses lèvres sur les siennes. Gypsy aurait voulut se reculer, signe de protestation, mais il ne réussit qu'à passer les bras autours du cou de son petit ami. Néanmoins, il sourit d'un air victorieux contre les lèvres de Sylvester, lorsqu'il sentit ce dernier glisser à tâtons le stylo doré tant recherché, dans sa poche.

Mais rien ne dure éternellement, voyez vous. La vie n'est qu'un couloir vers la mort. Parce que l’amour et la mort n’ont que deux lettres de différence. On se rend compte souvent trop tard, qu'on aurait du profiter de cette vie, qu'on a regardé passer sans bouger, avant que la mort nous passe la bague au doigt sans qu'on lui dise oui. Il n'y a aucun remède contre la naissance et contre la mort, sinon de profiter de la période qui les sépare.


HORS-JEU


PSEUDO: dear alone AGE: seize ans. COMMENT TROUVES-TU LE FORUM ? magnifique ! :bril: vraiment ! le contexte, le design, l'idée générale est juste ... WAHOU ! COMMENT L'AS-TU DÉCOUVERT ? bazzart. ACTIVITE: tout les jours, en général. CODE DU REGLEMENT: alice's madness UN MOT POUR LA FIN ? :shuffelin:



Dernière édition par Gypsy F. Deadroses le Mar 7 Aoû - 12:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien accepter

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 861
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 02/10/2011
→ AVATAR : emily browning
→ CREDITS : ginger's spleen
→ LOCALISATION : bonne question
WHERE IS MY MIND ?


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: timide, intelligente, discrète, fragile, peu bavarde, triste, tenace, appliquée, douce-amère, délicate, dévouée, minutieuse, juste, acerbe, sensible, vigilante, ignorante, docile, introvertie, candide
Inventaire: l'ombrelle et l'éventail métallique

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Jeu 12 Juil - 12:04

OHMYGOWD. L'amazing Chris Colfer est parmi nous. :own: En passant, le pseudo déchire. :hunhun: Bienvenue chez les fous, bon courage pour la rédaction de ta fiche et si tu as une question, le staff est là. I love you



∇ SUMMERTIME SADNESS.

« I remember when I met him, it was so clear that he was the only one for me. He was charismatic, magnetic, electric, and everybody knew it. I always got the sense that he became torn between being a good person and missing out on all of the opportunities that life could offer a man as magnificent as him. And in that way I understood him. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Jeu 12 Juil - 12:05

Bienvenue chez toi. :bril:
Ton pseudo claque ! :pfiouh:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

êtes-vous pion ou reine ?

→ AGE IRL : 24
→ MESSAGES : 227
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 09/06/2012
→ AVATAR : abbey lee.
→ CREDITS : heartlessSCREEN.
→ LOCALISATION : la falaise blanche.

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Jeu 12 Juil - 12:25

Bienvenue sur WHYDA. Bon courage pour ta fiche et amuse-toi bien I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ MESSAGES : 5
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 12/07/2012
→ AVATAR : chrisamazingcolfer
→ CREDITS : bazzart & tumblr
→ LOCALISATION : aux toilettes \o/

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Jeu 12 Juil - 12:31

APPOLINE • Aaaw, Browning quoi ! :bril: Cette fille, elle déchire grave le slip de sa grand-mère ! :youpa: Et puis, Appoline Baudelaire !... Même si je suis plutôt "prénoms-originaux-qui-sont-limites-bizarres", j'adore ce pseudo quoi ! :19: Et merci, sinon ! I love you

ALOZJY • Merci beaucoup ! I love you Haan, Cornelius, j'adoore ! :bril: Il est super rare sur les forums, et pourtant, il gère, ce mec ! :bave:

SAD-DAE • Merci beaucoup ! :youpa:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien accepter

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 713
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 29/08/2011
→ AVATAR : g. ULLIEL
→ CREDITS : lovely kitty.
→ LOCALISATION : la tour de l'horloge.


DOLLHOUSE
Tu perds la tête, tu déménages, tu travailles du chapeau, tu as les méninges en accordéon, tu as une araignée au plafond, tu as le timbre fêlé, tu ondules de la toiture, tu es bon pour le cabanon.


FEUILLE DE ROUTE
Caractère:
Inventaire: cartes rasoirs.

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Jeu 12 Juil - 13:01

J'adore sa bouille. :bril: BIENVENUE PARMI NOUUUS et bonne chance pour ta fiche ! I love you


Il fit glisser le rideaux de douche. La femme qui gisait dans la baignoire était morte depuis longtemps. Elle était toute gonflée et violacée et son ventre, ballonné par les gaz et ourlé de glace, émergeait de l'eau gelée comme une île de chairs livides. Elle fixait sur Danny des yeux vitreux, exorbités comme des billes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

nous sommes tous fous

→ AGE IRL : 22
→ MESSAGES : 362
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 16/06/2012
→ AVATAR : Rick Genest
→ CREDITS : Marleen & PEPPERLAND
→ LOCALISATION : Un peu partout, un peu nul part ; errance
« A quoi bon
des chaussures de course haut de gamme
et une boussole fiable
si je ne sais même pas
tenir la carte dans le bon sens ? »


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: Solitaire - Charismatique - Déterminé - Manipulateur - Violent - Introverti - Blessé - Hypocrite - Blasé - Louche - Réaliste - Sûr de lui - Traître - Égoïste - Amoureux - Rusé - Débrouillard - Impulsif - Sanguin - A tendance à regretter - Prudent - Méfiant - Cynique - Fourbe - Froid - Distant - Dépressif - Émotionnellement fragile - Plus faible qu'il n'y paraît
Inventaire: Parapluie et Cartes Rasoirs

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Jeu 12 Juil - 16:46

Bienvenue ! I love you
J'aime beaucoup ton nom, Gypsy, je crois que c'était le nom de mon cochon-d'inde :mdl:



❝PHILEAS SWANN ORWELL❞
c'était là encore une expression de sa fabuleuse faculté d'embellir la réalité. je lui envie, ce don. pour ma part, j'ai plutôt tendance à me dire, quand un bébé sourit, que c'est un réflexe. une étoile qui file n'est sans doute qu'un satellite télé naufragé, le chant des oiseaux est rempli de menaces envers les intrus, et Jésus n'a probablement jamais existé, en tout cas pas à cet endroit et à cette époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Lun 16 Juil - 19:29

Figaro figaro fiiiiiiigarooooo *sort*

Bienvenue parmi nous charmant jeune homme *-* :bril:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien accepter

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 713
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 29/08/2011
→ AVATAR : g. ULLIEL
→ CREDITS : lovely kitty.
→ LOCALISATION : la tour de l'horloge.


DOLLHOUSE
Tu perds la tête, tu déménages, tu travailles du chapeau, tu as les méninges en accordéon, tu as une araignée au plafond, tu as le timbre fêlé, tu ondules de la toiture, tu es bon pour le cabanon.


FEUILLE DE ROUTE
Caractère:
Inventaire: cartes rasoirs.

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Dim 5 Aoû - 8:56

Des nouvelles ? :cute:


Il fit glisser le rideaux de douche. La femme qui gisait dans la baignoire était morte depuis longtemps. Elle était toute gonflée et violacée et son ventre, ballonné par les gaz et ourlé de glace, émergeait de l'eau gelée comme une île de chairs livides. Elle fixait sur Danny des yeux vitreux, exorbités comme des billes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ MESSAGES : 5
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 12/07/2012
→ AVATAR : chrisamazingcolfer
→ CREDITS : bazzart & tumblr
→ LOCALISATION : aux toilettes \o/

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Dim 5 Aoû - 15:02

:honteàmoipourcetteabsencedemalade:
Bref, j'ai tout justifié dans le MP que j'ai envoyé à Timaël -comme je savais pas trop où aller pour me justifier-, et comme je l'ai dis dans mon MP, j'essaie de finir ma fiche au plus vite. :bril:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien accepter

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 861
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 02/10/2011
→ AVATAR : emily browning
→ CREDITS : ginger's spleen
→ LOCALISATION : bonne question
WHERE IS MY MIND ?


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: timide, intelligente, discrète, fragile, peu bavarde, triste, tenace, appliquée, douce-amère, délicate, dévouée, minutieuse, juste, acerbe, sensible, vigilante, ignorante, docile, introvertie, candide
Inventaire: l'ombrelle et l'éventail métallique

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Mar 7 Aoû - 14:04

Alors, tout me semble bon dans ta fiche hormis un problème assez important ; la mort. Elle ne se déroule pas à Londres et Alice, en enfant capricieuse, ne prend que les morts de Londres. What a Face on peut pas faire du recyclage partout Arrow
Comme tu as quand même pondu un bon pavé et que je trouvais ta mort intéressante, j'ai essayé de trouver une alternative qui colle tout de même. Le bateau naviguait sur la Tamise de nuit (ou pas), pile à la sortie de Londres, il heurte la côte bien méchamment, la poutre tombe, le petit copain s'en va, etc. Par contre pour l'espagnole, j'ai pas trouvé de raison pour sa présence, mais ça doit pas être très compliqué à trouver. :22:
Après, libre à toi d'en écrire une toute nouvelle ou de modifier quelques points (selon ce que je t'ai dit ou non, comme tu le veux I love you) ta mort pour qu'elle soit conforme. Merci d'avance ! :bril:

p.s : il y a quelques fautes d'inattentions, rien de bien méchant, mais si tu pouvais les corriger s'il te plait :han:



∇ SUMMERTIME SADNESS.

« I remember when I met him, it was so clear that he was the only one for me. He was charismatic, magnetic, electric, and everybody knew it. I always got the sense that he became torn between being a good person and missing out on all of the opportunities that life could offer a man as magnificent as him. And in that way I understood him. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ MESSAGES : 5
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 12/07/2012
→ AVATAR : chrisamazingcolfer
→ CREDITS : bazzart & tumblr
→ LOCALISATION : aux toilettes \o/

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Mar 7 Aoû - 15:51

Oh, désolé ! :han: J'ai sûrement oublié ou ne pas voir ce détail ... :table:
Bah, au pire, je refais la mort. J'avais deux idées ou trois qui me trottaient dans la tête, à part celle là ! :bril: Et merci d'avoir essayé de trouver une idée pour ce que j'avais déjà mis ! :own:
Et pour les fautes, je vais corriger tout ça. Encore désolé ! :han:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien accepter

→ AGE IRL : 21
→ MESSAGES : 861
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 02/10/2011
→ AVATAR : emily browning
→ CREDITS : ginger's spleen
→ LOCALISATION : bonne question
WHERE IS MY MIND ?


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: timide, intelligente, discrète, fragile, peu bavarde, triste, tenace, appliquée, douce-amère, délicate, dévouée, minutieuse, juste, acerbe, sensible, vigilante, ignorante, docile, introvertie, candide
Inventaire: l'ombrelle et l'éventail métallique

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Mar 7 Aoû - 16:22

Ne t'en fais pas, c'est pas très grave, juste quelque chose à régler. Wink Tant mieux si tu avais d'autres idées, j'avais peur que la mort soit vraiment importante pour ton personnage et qu'elle ne soit pas modifiable. Arrow
Merci de ta compréhension, je me ferais un plaisir de te valider après ceci fait. :bril:
d'ailleurs, je n'ai pas pu m'empêcher d'imaginer Darren comme son petit copain Arrow



∇ SUMMERTIME SADNESS.

« I remember when I met him, it was so clear that he was the only one for me. He was charismatic, magnetic, electric, and everybody knew it. I always got the sense that he became torn between being a good person and missing out on all of the opportunities that life could offer a man as magnificent as him. And in that way I understood him. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 25
→ MESSAGES : 37
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 28/07/2012
→ AVATAR : Ben Barnes
→ CREDITS : JACAGE.
→ LOCALISATION : No where

FEUILLE DE ROUTE
Caractère: Naïf. Ouvert. Hyper-sensible. Tendre. Dévoué. Charismatique. Farouche. Borné. Exigeant. Résigné. Rancunier Docile.
Inventaire: Glaive Vorplain, son cervau et un parapluie.

MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   Ven 10 Aoû - 15:06

Biiiiiiiiiiiiienvnenue sexy monsieur <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.   

Revenir en haut Aller en bas
 

GYPSY ◮ les mauvaises décisions font les bonnes histoires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les bons crus font les bonnes cuites.
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Que font les autorités haitiennes ?
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Les orties ne font pas que piquer...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT HAVE YOU DONE ALICE ? :: GESTION / EVOLUTION :: Registre du Pays des Merveilles-