AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé.
Pour en savoir plus, c'est ici

Partagez | 
 

 Where is my mind ... || Lysander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 26
→ MESSAGES : 37
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 28/07/2012
→ AVATAR : Ben Barnes
→ CREDITS : JACAGE.
→ LOCALISATION : No where

FEUILLE DE ROUTE
Caractère: Naïf. Ouvert. Hyper-sensible. Tendre. Dévoué. Charismatique. Farouche. Borné. Exigeant. Résigné. Rancunier Docile.
Inventaire: Glaive Vorplain, son cervau et un parapluie.

MessageSujet: Where is my mind ... || Lysander   Sam 28 Juil - 13:40




Lysander Asthène ROSENBACH

« Vous Madame qui me dite que l'amour ne peut plus vous brûler sachez que si votre cul pouvait parler il ferait mentir votre bouche. »


ÂGE: 28 ans. DATE DE NAISSANCE: 11 Février . LIEU DE NAISSANCE: Illinois, Etats-Unis. STATUT SOCIAL: Amoureux. ARME CHOISIE: Glaive Vorplain MÉTIER: Etudiant en Neurologie. TRAITS DE CARACTÈRE PRINCIPAUX: Naïf. Ouvert. Hyper-sensible. Tendre. Dévoué. Charismatique. Farouche. Borné. Exigeant. Résigné. Rancunier Docile. CÉLÉBRITÉ: Ben HOT Barnes



RACONTEZ NOUS VOTRE MORT : A l'hôpital, c'est là où j'ai connu mon plus grand bonheur, c'est là où j'ai connu mon plus grand malheur : je ne me voyais pas finir ma vie autre part. Je venais de finir une opération, je l'avais raté. La petite fille était morte sur ma table d'opération, dans mes mains. Je n'étais plus le même depuis la mort de Oz. En l'annonçant au parent, je savais que cela allait être difficile... J'ai essayé de le faire en douceur pourtant je me souviens que le père me fusillait du regard. Je suis donc parti pour les laisser avec leur fille. Je retourna dans la salle d'opération et dans ma tête je refaisais les mouvements pour voir où avait été mon erreur. On venait de passer la toile mais je m'en moquais : je ne supportais plus la mort. J'avais tué une jeune fille de 16 ans ! Dégoûté par moi-même, plongé dans mes pensées, je n'entendis pas mon mentor arrivé. En me retournant, mon pied glissa me faisant tomber en arrière ce qui renversa la tablette où était posés les scalpels. En retombant sur moi, je pensais qu'aucun ne m'avait touché. C'était sans compter ceux qui étaient déjà au sol : droit comme des i. Il en à suffit d'un, ce dernier s'enfonca dans mon crâne ce qui causa ma mort.

QUE PENSEZ-VOUS DU PAYS DES MERVEILLES ACTUEL ? : Être à la merci d'une jeune fille n'est pas mon genre. Nous sommes dépendants de son état si j'ai bien compris. Moi qui était fan de ces contes, me voilà au cœur d'un des plus sordides que Lewis Caroll à crée. Que pouvons-nous faire à part attendre et survivre ? Moi qui pensais être tranquille en mourant, moi qui pensais pouvoir trouver le repos mais surtout le répit, me voilà dans un monde cauchemardesque.

QUEL EST VOTRE ENDROIT PRÉFÉRÉ DANS CE PAYS ? : Bois de Tulgey pourquoi ? Parce que ce lieu est reposant. Certes les créatures qui le peuple sont étranges mais c'est parce qu'ils sont incompris. Si certains veulent vous manger d'autres ne sont pas là pour vous faire du mal. J'aime me retrouver seul dans mes pensées, dans les méandres de mon esprit...



∆ A la seconde où j'ai quitté mon village j'ai abandonné ma religion. ∆ Je suis homosexuelle. ∆ Mon père m'a renié ainsi que le reste de ma famille. ∆ Je suis célibataire mais désespérément amoureux d'un homme. ∆ La mort de la petite fille de 15 ans me hante. ∆ J'ai quatre tatouages mais quand je suis habillé on ne voit pas que j'en ai. ∆ Je préfère la nuit au jour. ∆ Le froid est mon ami, la chaleur mon ennemi. ∆ Je ne regrette pas d'avoir quitté ma vie pour être auprès de Oz. ∆ La nuit de notre première fois me hante et torture mon âme.






Dernière édition par Lysander A. Rosenbach le Dim 29 Juil - 7:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 26
→ MESSAGES : 37
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 28/07/2012
→ AVATAR : Ben Barnes
→ CREDITS : JACAGE.
→ LOCALISATION : No where

FEUILLE DE ROUTE
Caractère: Naïf. Ouvert. Hyper-sensible. Tendre. Dévoué. Charismatique. Farouche. Borné. Exigeant. Résigné. Rancunier Docile.
Inventaire: Glaive Vorplain, son cervau et un parapluie.

MessageSujet: Re: Where is my mind ... || Lysander   Sam 28 Juil - 13:40



raconte moi une histoire




« C'est un fils. »

Des cris de joie, je ne m'en souviens pas mais on m'a raconté. Mon père, James, était fière de pouvoir dire à tout le monde : « J'ai un fils ! » Une fille en premier n'aurait pas été accepté. Ma mère, Moyra avait à peine 16 ans, mon père en avait 18. Ils se sont mariés à la seconde où ils ont apprit qu'ils allaient m'avoir. Chez les mormons avoir un enfant hors mariage est abjecte, une femme ne peut pas survivre dans la communauté sans son mari. C'est pourquoi avoir un fils était positif. Un homme.

Moi, Lysander, élevé de façon rude, à coup de martinet quand mon père en avait envie ou bien quand je n'étais pas « digne de son nom ». Cela m'a poussé à la perfection, le détail comptait tout le temps, si ce n'était pas bien : dans un placard, contraint à manger du pain sec et de l'eau. On ne rigole pas chez les mormons. Mon père se maria à une autre femme, la polygamie est plus que prônée : elle est obligatoire sans quoi les hommes sont « des sous hommes ». Voir des femmes autour de moi m'énervait, j'entendais les ébats de mon père, je ne supportais pas ces cris de plaisir tandis que moi il ne me laissait rien passé et mes cris étaient de rage ou de douleur. Cela m'a permis de m'endurcir mais petit à petit je me suis mis à détester les femmes.
De ces unions naquirent deux petites filles : j'étais donc le seul garçon de la « famille ». Le poids sur mes épaules était tel que parfois j'étais admiré ou bien des fois traîné dans la boue. Sur moi reposait l'avenir de ma famille, l'erreur était proscrite, l'excellence primordial. A l'école, je préférais être tendre, tactile avec les garçons plutôt qu'avec les filles. Naturellement ma maîtresse avait remarqué ça, elle m'a longuement parler en tête à tête en me disant que ce n'était pas « naturel » pour des hommes d'être aussi proche. Très vite j'ai compris que non ce n'était pas une tare d'être attiré par des hommes, que je n'allais pas changer mes envies parce que cela n'est pas conventionnel. J'en ai parlé à mon père, je lui ai dit que je préférais être avec les garçons qu'avec les filles. Choqué, en colère, il tenta de me raisonner avec la manière forte avant d'abandonner et à douze ans m'envoya illico presto chez Salem, un Neurologue de la ville, pour que ce dernier me « rééduque ». Pas de bol pour lui : voir cet homme à confirmé mes sentiments.
Salem était la perfection incarné, fin, musclé avec une barbe de deux jours, des yeux bleus à vous glacer le sang, des cheveux mi-longs toujours en bataille : il n'avait rien d'un médecin conventionnel. Loin de là. C'est à ce moment là que j'ai décidé que je serai un jour médecin, qu'un jour je serai comme lui. Après quelques mois passés chez lui, j'ai compris que je devais cacher le fond de mes sentiments, ce que je ressentais vraiment. Naturellement il ne trouva rien d'anormal en moi : vous le pensez bien. J'ai donc passé quatre ans à enfouir mes sentiments, à me forcer à être avec des femmes alors que leur voix m'insupportait ! Des mouches bourdonnant autour de moi, voilà ce qu'elles étaient. Et puis bon selon elles, j'étais beau garçon alors forcément j'ai une sorte d'essaim qui me pompait l'air. Elles se collaient à moi comme des insectes attirés par un pot de miel. Mon père, heureux de voir que son fils était digne de lui, avait déjà trouvé une compagne pour moi.



Heureusement pour moi, l'été de mes 16 ans, on m'a autorisé à sortir pour découvrir la ville, un autre monde très différent. Ayant toujours rêvé d'aller à Paris, mon père fit le nécessaire et je suis allé dans la capitale de la lumière rejoindre un cousin. C'est dans cette magnifique ville que j'ai rencontré l'homme de ma vie : Oz. A la seconde où j'ai posé mon regard sur lui, j'ai su que plus rien ne serait comme avant. Tous les sentiments que je refoulais pour les hommes ne tardèrent pas à refaire surface, à revenir au grand galop pour torturer mon âme. Plus je le voyais, plus je le désirai, j'avais envie de goûter ces lèvres, passer mes mains sur son corps... Quand je suis revenu au village, je n'étais plus le même, j'étais un autre homme. Un homme sûr, un homme amoureux, un homme exclu de la communauté. En voyant cela, mon père décida d'accélérer les choses et organisa mes fiançailles dès le lendemain de mon arrivé. Naturellement je ne voulais pas mais je n'avais pas le choix ! A l'aube de mes 17 ans je devais me marié à une femme que j'aimais certes puisqu'elle était ma meilleure amie mais que je n'aimais pas de façon amoureuse. C'est elle qui me poussa à fuir alors que je m'étais résigné à l'épouser après tout elle avait des sentiments profonds pour moi : pas seulement amicaux mais elle savait que me marier avec elle me tuerait à petit feu. J'ai donc fuis pour Paris dans l'espoir de retrouver Oz et de le conquérir.

Où il allait, j'y allais aussi, je ne voulais plus le quitter même si entre lui et moi il n'y aurait rien. Dans son ombre s'il le fallait. Je caressais l'espoir d'être un Neurologue comme l'était Salem, c'est pourquoi ma voix était toute tracée : j'allais être Neurologue. Comme mon père à tout fait pour que je sois un petit génie, je n'avais qu'à m'adapter à la vie française et profiter de la vie. J'ai donc vécu chez mon cousin, je voyais Oz un maximum : par chance on travaillait dans le même hôpital. Je me souviendrai toujours du jour où je lui ai déclaré mes sentiments car oui à un moment je ne pouvais plus les garder pour moi tout seul. Je devais lui dire que je n'en pouvais plus de le voir sans le toucher, sans l'embrasser, sans avoir l'envie de le prendre dans mes bras. Un jour j'étais seul avec lui, nous étions tranquillement tous les deux à travailler. En remontant mes yeux le long de son bras, je me suis jetée à l'eau. Il me repoussait, me disant que je lui faisais mal alors qu'il répondait à mes caresses, mes baisers.

« Je t'en prie Lys, tu me fais... mal ! »

Non je ne lui faisais pas mal, j'étais doux et tendre dans mes mouvements, jamais je ne lui aurait fait du mal.

« Juste un peu... Encore un peu... »

Soufflais-je tandis que je caressais son torse :

« Nous sommes en service Lys et en plus dans une pièce dont tu n'es pas censé avoir l'accès. »

Je n'en avais rien à faire, au pire je me serais pris un avertissement mais je faisais du bon travail et j'étais le chouchou : ils n'allaient rien me dire. J'aurai donné père et mère pour que ce moment ne se finisse jamais ! Il répondait à mes caresses, ses baisers étaient presque aussi passionnés que les miens : qu'il était bon d'aimer et se sentir aimer.

« Je n'en peux plus d'attendre, depuis des années que je t'aime, depuis les mois que j'en rêve, depuis trop longtemps Oz... »

Jamais je n'avais parlé aussi franchement, jamais je n'avais été aussi heureux. Cet instant était mieux que dans mes rêves ! Je ne pouvais espérer mieux ! Ce qui suivit fut l'apogée, je ne savais pas moi même comment on pouvait ressentir une telle envie, un tel amour sans que cela ne me tue. Oz était devenu mon essentiel, ce soir-la je suis devenu accro à son corps. Je ne pouvais et ne voulais pas m'en séparer. Je le voulais contre moi pour toujours mais la vie en à décidé autrement...
Quelques jours plus tard, heureux comme jamais je ne l'ai été, j'ai passé les portes de l'hôpital le cœur léger car je savais que j'allais voir Oz et même si je ne l'embrassais pas : le voir me suffisait. Sauf que ce jour-là, j'ai appris qu'il était mort. Plus jamais il ne me conseillerait, plus jamais il ne m'embrasserait, plus jamais nous pourrions être en tête à tête. « Il est mort. » C'est trois mots avaient coupé mes ailes, ils avaient balayé mes projets. Ce que j'avais connu avait été aussi courte que la vie d'un papillon, un battement d'aile et le jeux de carte tombe. Je me suis enfermé dans la salle de garde pour la fermer à clé et j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, mon cœur saignait, j'avais un trou de la taille du Texas. Vivre sans lui ? Jamais ! J'avais tout quitté pour lui ! Mon village, ma famille, j'ai renié ma religion, tout ce qui faisait de moi un Rosenbach et voila qu'il n'était plus là. Plus jamais je ne verrais son sourire, plus jamais je le croiserais dans les couloirs... Cela ne faisait que quelques minutes que je le savais mais s'était déjà trop ! A son enterrement, on me laissa l'opportunité de dire un mot... Ce discours je m'étais inspiré de Shakespeare. Je m'en souviens comme si s'était hier :

« Quand le Roi Lear meurt à l’acte 5, Shakespeare a écrit « Il meurt ! ». C’est tout, rien de plus. Sans fanfare, ni métaphore, pas de grande envolée lyrique. L’apothéose du plus grand des chefs-d’œuvre de la littérature dramatique c’est « Il meurt ! ». Il fallait Shakespeare, un génie, pour dire simplement « Il meurt ! ». Pourtant chaque fois que je lis ces deux mots, je me sens submergé d’un incommensurable chagrin. Et je sais que c’est normal d’être triste, mais pas à cause des mots « Il meurt ! », mais à cause de la vie qu’on a vécue avant ces mots là. Oz n'a pas eut le temps de vivre, Oz n'a pas eut le temps de construire quelque chose... »

Vivre sans Oz ? Impossible.


HORS-JEU


PSEUDO: Rockette Queen. AGE: 20 ans. COMMENT TROUVES-TU LE FORUM ? Absolument magnifique !. COMMENT L'AS-TU DÉCOUVERT ? par LIL. ACTIVITE: Etudiante en histoire en deuxième année CODE DU REGLEMENT: Alice's madness UN MOT POUR LA FIN ? J'aime beaucoup le design ! Le contexte est à tombé par terre : bref tout ce que j'aime !.



Dernière édition par Lysander A. Rosenbach le Dim 29 Juil - 7:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

le pays des merveilles, reste amoché dans ton coeur

→ AGE IRL : 24
→ MESSAGES : 958
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 24/08/2011
→ AVATAR : Mary Elizabeth Winstead
→ CREDITS : Mistaken
→ LOCALISATION : Sous les pétales … euh quelque part … dans le Jardin fleuri je dirais
PLEASE DREAM SOFTLY
SWEET SLEEPING BEAUTY
N'importe quel sot peut dire la vérité, mais il faut qu'un homme soit un peu sensé pour savoir bien mentir.


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: Naïve – Faussement cynique – Créative – Bornée – Réservée – Têtue – Minutieuse – Paranoïaque – Menteuse – Complexée – Observatrice – Cultivée – Givrée – Pointilleuse – Pétillante – Sauvage – Instable – Cireuse de pompe
Inventaire: Ombrelle & Maillet de Croquet

MessageSujet: Re: Where is my mind ... || Lysander   Sam 28 Juil - 14:17

Haaaaaaaan !! Bienvenue !!! Ben Barnes ! :bave:
:5: :6: :ronde: :mouton: :hin: :kiss: :huhu: :danse: :câlin: :youpii: :excited: :douche: :love: :bed:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dpalternatif.com/
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 26
→ MESSAGES : 37
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 28/07/2012
→ AVATAR : Ben Barnes
→ CREDITS : JACAGE.
→ LOCALISATION : No where

FEUILLE DE ROUTE
Caractère: Naïf. Ouvert. Hyper-sensible. Tendre. Dévoué. Charismatique. Farouche. Borné. Exigeant. Résigné. Rancunier Docile.
Inventaire: Glaive Vorplain, son cervau et un parapluie.

MessageSujet: Re: Where is my mind ... || Lysander   Sam 28 Juil - 14:22

Quel acceuil :5:

Mercii m'zelle :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

le pays des merveilles, reste amoché dans ton coeur

→ AGE IRL : 24
→ MESSAGES : 958
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 24/08/2011
→ AVATAR : Mary Elizabeth Winstead
→ CREDITS : Mistaken
→ LOCALISATION : Sous les pétales … euh quelque part … dans le Jardin fleuri je dirais
PLEASE DREAM SOFTLY
SWEET SLEEPING BEAUTY
N'importe quel sot peut dire la vérité, mais il faut qu'un homme soit un peu sensé pour savoir bien mentir.


FEUILLE DE ROUTE
Caractère: Naïve – Faussement cynique – Créative – Bornée – Réservée – Têtue – Minutieuse – Paranoïaque – Menteuse – Complexée – Observatrice – Cultivée – Givrée – Pointilleuse – Pétillante – Sauvage – Instable – Cireuse de pompe
Inventaire: Ombrelle & Maillet de Croquet

MessageSujet: Re: Where is my mind ... || Lysander   Sam 28 Juil - 14:24

Mais de rien !
T'es allé vite en plus ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dpalternatif.com/
avatar

je suis en enfer !

→ AGE IRL : 26
→ MESSAGES : 37
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 28/07/2012
→ AVATAR : Ben Barnes
→ CREDITS : JACAGE.
→ LOCALISATION : No where

FEUILLE DE ROUTE
Caractère: Naïf. Ouvert. Hyper-sensible. Tendre. Dévoué. Charismatique. Farouche. Borné. Exigeant. Résigné. Rancunier Docile.
Inventaire: Glaive Vorplain, son cervau et un parapluie.

MessageSujet: Re: Where is my mind ... || Lysander   Sam 28 Juil - 14:25

J'étais super inspirée et j'ai encore une fiche en attente si jamais je veux faire un DC un jour <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien accepter

→ AGE IRL : 23
→ MESSAGES : 713
→ ARRIVÉ AU PAYS LE : 29/08/2011
→ AVATAR : g. ULLIEL
→ CREDITS : lovely kitty.
→ LOCALISATION : la tour de l'horloge.